LES JUGEMENTS

 

 

                                                                        LES JUGEMENTS

 

Dans les Écritures nous recevons le commandement de dispenser droitement la Parole de la vérité (2Timothée 2:15). Ceci   est indispensable quand on étudie  les jugements.   Il   faut  d'abord  éviter  de  céder  aux  idées  reçues  de  la  religion, notamment  la  théorie  du  jugement  unique  et  général.  Cette  théorie  est  une invention religieuse et n'est pas enseignée dans la Bible. Il   y a quatre  jugements séparés  révélés  dans  la  Bible  et  ils  diffèrent  en  ce  qui  concerne  le  moment, l'endroit et le but. A  cela  on  peut  ajouter  qu'il  existe  d'autres  sortes  de  jugement  comme  par

exemple  les  jugements  disciplinaires  au  sein  du  peuple  de  Dieu  (voir Ecclesiologie),  ou  bien  l'examen  individuel  de  la  conscience  qui  conduit  à  la confession de ses péchés à Dieu.

1. Le jugement des péchés du croyant

2. Le jugement des œuvres du croyant

3. Le jugement des nations

4. Le jugement des perdus

5. Le jugement de soi-même

1. Le jugement des péchés du croyant

Lire Jean 5:24.

Dans le verset mentionné, le Seigneur nous dit que le croyant "ne vient point en jugement."  Le  mot  jugement  ici  est  pris  dans  le  sens  de  condamnation. Nos péchés ont été  jugés au Calvaire  du Christ  et  chaque  croyant  est  "passé  de  la mort à  la vie" c'est le salut au présent. Christ a payé pour vos péchés.  Il fut jugé à  la  place  des pécheurs. "Il  n'y  a  donc maintenant aucune  condamnation  pour ceux qui sont en Jésus-Christ." (Romains 8:1)Les croyants ne seront pas condamnés parce que:

1) Jésus-Christ a payé  le prix, et  sur  la base de Sa mort substitutive,  le  croyant sera séparé de ses péchés pour toujours  (Psaumes 103:12).

2)  Les  péchés  du  croyant  ont  été  "effacés"  et  Dieu  a  promis  qu'Il  ne  s'en souviendra plus (Jérémie 31:34).

3) Le Seigneur a souffert pour nos péchés "Lui   juste pour des injustes"  afin que nous soyons sauvés et non pas condamnés (1Pierre 3:18).

4) Le  croyant ne  sera  jamais condamné  avec le monde, parce que Christ a été condamné  à  sa  place".  Il  l'a  traité  en pécheur  pour  nous"  (2Corinthiens 5:21). Christ  a  été  fait malédiction  pour  nous  sur  la  croix  et  nous  a  "racheté  de  la malédiction de  la  loi"  (Galates 3:13).  Il   est venu pour effacer  le péché par Son sacrifice (Hébreux 9:26). Le croyant ne sera pas condamné car il a été purifié de ses péchés (Hébreux 1:3).

2. Le jugement des œuvres du croyant

Lire 2 Corinthiens 5:10.

Les œuvres du  croyant  seront jugées au  "Tribunal  de Christ".  Cette  expression est trouvée plusieurs fois. Voir aussi Romains 14:10.

Les œuvres seront  jugées mais pas les péchés, car nous avons déjà  vu  que  les péchés des croyants ont été jugés sur Christ à la croix du Calvaire.  "Il  n'y a donc maintenant aucune  condamnation pour ceux qui   sont en Jésus-Christ" Romains 8:1.

1) Ce jugement aura lieu après l'enlèvement de l'église alors que le jugement des perdus  aura  lieu  après  le  millenium  (Apocalypse  20:4-6).  Le  jugement  des sauvés aura  lieu  au Tribunal  de  Christ  et  le  jugement des  perdus  aura  lieu au Grand Trône Blanc.

2) Au Tribunal de Christ, le croyant rendra compte pour lui-même à Dieu; C'est pourquoi  le  croyant  devrait  regarder  ses  propres  œuvres  et  ne  pas  juger  les œuvres de  ses frères en Christ (Romains 14:10-13).  Ce comportement de  juger les  autres  en  général   entraîne  des  pensées  et  paroles  négatives  qui   sont hautement préjudiciables dans la vie et dans l’équilibre spirituel de la personne.

3) Le  croyant  fera  face  à  ses œuvres. Quel  sera  le  bilan  de  son  action? Ceci devrait  le  pousser  à  prendre  part  aux  progrès  du  royaume  de  Dieu. Certains seront  confus d'avoir vécu  dans  l'égoïsme,  loin  de Dieu  (1Jean  2:28). Ceux-là feront une perte, ce ne sera pas la perte du salut, mais la perte de  récompenses (1Corinthiens  3:14-15).  Nous  devons  donc  agir  avant  tout  pour  le  Seigneur Jésus-Christ (Colossiens 3:17). La  raison  d’être de ce  jugement des œuvres du croyant est la distribution de récompenses.

 3. Le jugement des nations

Lire Matthieu 25:31-46.

Le  jugement  des  nations  est  en  fait  un  jugement  d'individus mais  il  doit  se distinguer des autres jugements. Il ne faut pas le confondre avec le jugement des inconvertis après le règne de mille ans. (Apocalypse 20:11-15). Ce  jugement de Matthieu 25 aura lieu  lorsque  le Fils de  l'homme viendra dans Sa gloire (v. 31). Il  s'agit  du  jugement  des  "nations",   c'est-à-dire  les  ethnies  ou  peuples  vivant alors sur la terre. Trois catégories d'individus sont désignés dans ce passage:

1) Les brebis: les sauvés qui iront "à la vie éternelle" v. 46

2) Les boucs: ceux qui "iront au peines éternelles" v. 46

3) "Mes Frères": le peuple d'Israël v. 40.

L'action se passe  sur  la terre, et selon  le contexte, le  jugement concerne les hommes qui  vivent  sur  la  terre  au moment du  retour  de Christ.  L'épreuve porte sur la façon dont ils auront traité ceux que Christ considère comme Ses Frères pendant  la  période  précédente,  qui   est  la  Tribulation. Durant  cette période Israël sera persécuté par les ennemis de Dieu (comparer avec Genèse 12:3).  Les œuvres mentionnées sont la conséquence du salut par la foi et non pas  la  raison  de  ce  salut.  Dans  cette  sombre  période  seuls  ceux  qui appartiennent  à Christ oseront défendre, protéger, secourir, préserver  la vie de ceux qui sont d’Israël, alors que le monde se dressera contre ce peuple. Cet aspect prophétique du  texte ne doit pas nous éloigner de son application actuelle vis à vis de notre prochain.

 4. Le jugement des perdus

Lire Apocalypse 20:11-15.

Ce jugement est appelé le jugement du Grand Trône Blanc. Il se situe à la fin des mille ans du règne de Christ. Les sauvés de notre époque et ceux de  la période de la Tribulation ne seront pas rejugés car ils ont déjà été jugés auparavant.

1) A ce  jugement "les morts, grands et petits"  se tiendront devant Dieu. Mais la grandeur des grands n'aura pas de valeur à ce moment là.

2) A  ce jugement le "livre de vie"  sera ouvert. Pourquoi   voir le  livre de vie s'il n'y a aucun  sauvé  à  ce  jugement? Les perdus  se  rendront compte  que  dans Sa miséricorde Dieu avait prévu de  la place pour eux dans ce  livre.  Ils seront donc sans excuse.

3) A ce  jugement les morts seront jugés "selon  leurs œuvres". Dieu est un Dieu juste  et  comme  il  y  a des  degrés de  châtiment, certains  seront  punis  plus que d'autres (Luc 10:14).

4) A  ce  jugement  il   n'y aura pas d'acquittement. Pas de cour plus élevée pour y faire  appel. Le  lieu de destination du “séjour des morts” est appelé  ici  “l’étang de feu”.  Celui qui  est perdu l'est pour toujours. Il y a un “séjour des morts” qui comporte  deux  parties,  ce  que  représente  le  mot  grec  “shéol”  dans  le  texte original  (Luc   16:23).  Jésus  raconte  une  histoire  (Luc  16:19-31)  pour  bien marquer que  la vie que  nous menons a  des répercutions dans l’éternité puisque nous  pouvons  être  sauvé  et  adopté  dans  la  famille  de  Dieu,  où  être définitivement perdu. Dans cette histoire le perdu voit le sauvé et Abraham (Les juifs  appelait  le  paradis “sein  d’Abraham”). Si  l’on  regarde  le  contexte, Jésus veut provoquer les pharisiens qui  écoutent (v14), afin qu’ils considèrent ce  qui concerne  le messie dans les Ecritures. La réponse faite par Abraham au riche de l’histoire  s’adresse  à  eux:  “Ils  ont  Moïse  et  les  prophètes;  qu’ils  les écoutent”  (v29). Jésus a montré que la Loi   et  les prophètes parlent de sa venue “Puis, commençant par Moïse et par tous les prophètes,  il  leur expliquait, dans toutes les Écritures, ce qui le regardait.” (Luc 24:27)Les  avis  différent  parfois  sur  la  façon  de  placer  les  trois  derniers  types  de jugement par  rapport à  la  prophétie  biblique.  Il  peut arriver  que  l'on  confonde deux  jugements.  Certains croient qu'il   n'y en a  qu'un seul. Quelque soit ce que l'on  croit  en  ce  qui  concerne  le  moment  des  jugements,   ce  qui  demeure irréfutable est que chaque homme, sauvé ou perdu, devra rendre compte de  ses actes devant le Tribunal de Dieu.

 5. Le jugement de soi-même

Lire 1 Corinthiens 11:31.

Ce  jugement  personnel   est  placé  dans  le  contexte  du  “repas  du  Seigneur”  la sainte Cène, qui est souvenir de la mort de Jésus-Christ pour nous racheter, . Le jugement de la personne du croyant, c'est bien plus que de juger simplement des choses dans la vie du croyant.  Quand le croyant se juge lui-même,  il confesse le péché  (1Jean 1:9) et  il   l'abandonne  (Esaïe 55:7). Cependant ce  jugement n'est pas suffisant. Le croyant doit juger sa personne, pas seulement ses péchés.

1) Le  jugement de  soi   c'est de pratiquer  le  renoncement à  soi-même. Sa propre vie  sera  conduite par  la  vie  de Christ  (Colossiens 3:4). Christ est  la vie du croyant.  Quand  on  pratique  le  renoncement  à  soi,  on  n'attaque  plus seulement le symptôme,  mais la cause qui   est dans “l’ego”:   "Car je sais que le  bien  n'habite  point en moi, c'est-à-dire, dans ma  chair"  (Romains 7:18). Renoncer  à  soi   c'est  de  “prendre  notre  croix  et  suivre  Christ”  (Marc 8:34-38), ce qui représente la mort de notre ego ou de notre “vieille nature”.

2)  Se  juger  soi-même  c'est  perdre  sa  vie  et  trouver  la  vie  de  Christ (Galates 2:20).

3)  Se  juger  soi-même  doit  rendre  plus  conscient  de  Christ  que  de  soi. (Matthieu 28:20).

4) Se juger soi-même doit rendre plus dépendant de Christ que de son égoïsme. (Actes 9:6).

5) Se  juger soi-même c'est ne plus considérer quelqu'un comme étant inférieur à soi (Philippiens2:3).

4.4 Les Jugements

Questions

1) Pourquoi les croyants ne seront-ils pas condamné en jugement devant Dieu?

2) Quelle est la raison d’être du jugement des œuvres des croyants par Christ?

3) Quelle est l’interprétation prophétique du jugement des nations?

4) Quelle application pouvons-nous tirer du jugement des nations dans notre vie journalière?

5) Qu’est ce que le jugement du “grand trône blanc”?

6)  Quelle  est  la  chose  vraiment  essentielle  à  retenir  des  trois  jugements mentionnés dans les textes à caractère prophétique?

7) Relevez les divers aspects du jugement de soi  lors de la commémoration de la mort de Christ pendant la Sainte Cène.

                                                                                                                     

                                                                        LES JUGEMENTS

 

Dans les Écritures nous recevons le commandement de dispenser droitement la Parole de la vérité (2Timothée 2:15). Ceci   est indispensable quand on étudie  les jugements.   Il   faut  d'abord  éviter  de  céder  aux  idées  reçues  de  la  religion, notamment  la  théorie  du  jugement  unique  et  général.  Cette  théorie  est  une invention religieuse et n'est pas enseignée dans la Bible. Il   y a quatre  jugements séparés  révélés  dans  la  Bible  et  ils  diffèrent  en  ce  qui  concerne  le  moment, l'endroit et le but. A  cela  on  peut  ajouter  qu'il  existe  d'autres  sortes  de  jugement  comme  par

exemple  les  jugements  disciplinaires  au  sein  du  peuple  de  Dieu  (voir Ecclesiologie),  ou  bien  l'examen  individuel  de  la  conscience  qui  conduit  à  la confession de ses péchés à Dieu.

1. Le jugement des péchés du croyant

2. Le jugement des œuvres du croyant

3. Le jugement des nations

4. Le jugement des perdus

5. Le jugement de soi-même

1. Le jugement des péchés du croyant

Lire Jean 5:24.

Dans le verset mentionné, le Seigneur nous dit que le croyant "ne vient point en jugement."  Le  mot  jugement  ici  est  pris  dans  le  sens  de  condamnation. Nos péchés ont été  jugés au Calvaire  du Christ  et  chaque  croyant  est  "passé  de  la mort à  la vie" c'est le salut au présent. Christ a payé pour vos péchés.  Il fut jugé à  la  place  des pécheurs. "Il  n'y  a  donc maintenant aucune  condamnation  pour ceux qui sont en Jésus-Christ." (Romains 8:1)Les croyants ne seront pas condamnés parce que:

1) Jésus-Christ a payé  le prix, et  sur  la base de Sa mort substitutive,  le  croyant sera séparé de ses péchés pour toujours  (Psaumes 103:12).

2)  Les  péchés  du  croyant  ont  été  "effacés"  et  Dieu  a  promis  qu'Il  ne  s'en souviendra plus (Jérémie 31:34).

3) Le Seigneur a souffert pour nos péchés "Lui   juste pour des injustes"  afin que nous soyons sauvés et non pas condamnés (1Pierre 3:18).

4) Le  croyant ne  sera  jamais condamné  avec le monde, parce que Christ a été condamné  à  sa  place".  Il  l'a  traité  en pécheur  pour  nous"  (2Corinthiens 5:21). Christ  a  été  fait malédiction  pour  nous  sur  la  croix  et  nous  a  "racheté  de  la malédiction de  la  loi"  (Galates 3:13).  Il   est venu pour effacer  le péché par Son sacrifice (Hébreux 9:26). Le croyant ne sera pas condamné car il a été purifié de ses péchés (Hébreux 1:3).

2. Le jugement des œuvres du croyant

Lire 2 Corinthiens 5:10.

Les œuvres du  croyant  seront jugées au  "Tribunal  de Christ".  Cette  expression est trouvée plusieurs fois. Voir aussi Romains 14:10.

Les œuvres seront  jugées mais pas les péchés, car nous avons déjà  vu  que  les péchés des croyants ont été jugés sur Christ à la croix du Calvaire.  "Il  n'y a donc maintenant aucune  condamnation pour ceux qui   sont en Jésus-Christ" Romains 8:1.

1) Ce jugement aura lieu après l'enlèvement de l'église alors que le jugement des perdus  aura  lieu  après  le  millenium  (Apocalypse  20:4-6).  Le  jugement  des sauvés aura  lieu  au Tribunal  de  Christ  et  le  jugement des  perdus  aura  lieu au Grand Trône Blanc.

2) Au Tribunal de Christ, le croyant rendra compte pour lui-même à Dieu; C'est pourquoi  le  croyant  devrait  regarder  ses  propres  œuvres  et  ne  pas  juger  les œuvres de  ses frères en Christ (Romains 14:10-13).  Ce comportement de  juger les  autres  en  général   entraîne  des  pensées  et  paroles  négatives  qui   sont hautement préjudiciables dans la vie et dans l’équilibre spirituel de la personne.

3) Le  croyant  fera  face  à  ses œuvres. Quel  sera  le  bilan  de  son  action? Ceci devrait  le  pousser  à  prendre  part  aux  progrès  du  royaume  de  Dieu. Certains seront  confus d'avoir vécu  dans  l'égoïsme,  loin  de Dieu  (1Jean  2:28). Ceux-là feront une perte, ce ne sera pas la perte du salut, mais la perte de  récompenses (1Corinthiens  3:14-15).  Nous  devons  donc  agir  avant  tout  pour  le  Seigneur Jésus-Christ (Colossiens 3:17). La  raison  d’être de ce  jugement des œuvres du croyant est la distribution de récompenses.

 3. Le jugement des nations

Lire Matthieu 25:31-46.

Le  jugement  des  nations  est  en  fait  un  jugement  d'individus mais  il  doit  se distinguer des autres jugements. Il ne faut pas le confondre avec le jugement des inconvertis après le règne de mille ans. (Apocalypse 20:11-15). Ce  jugement de Matthieu 25 aura lieu  lorsque  le Fils de  l'homme viendra dans Sa gloire (v. 31). Il  s'agit  du  jugement  des  "nations",   c'est-à-dire  les  ethnies  ou  peuples  vivant alors sur la terre. Trois catégories d'individus sont désignés dans ce passage:

1) Les brebis: les sauvés qui iront "à la vie éternelle" v. 46

2) Les boucs: ceux qui "iront au peines éternelles" v. 46

3) "Mes Frères": le peuple d'Israël v. 40.

L'action se passe  sur  la terre, et selon  le contexte, le  jugement concerne les hommes qui  vivent  sur  la  terre  au moment du  retour  de Christ.  L'épreuve porte sur la façon dont ils auront traité ceux que Christ considère comme Ses Frères pendant  la  période  précédente,  qui   est  la  Tribulation. Durant  cette période Israël sera persécuté par les ennemis de Dieu (comparer avec Genèse 12:3).  Les œuvres mentionnées sont la conséquence du salut par la foi et non pas  la  raison  de  ce  salut.  Dans  cette  sombre  période  seuls  ceux  qui appartiennent  à Christ oseront défendre, protéger, secourir, préserver  la vie de ceux qui sont d’Israël, alors que le monde se dressera contre ce peuple. Cet aspect prophétique du  texte ne doit pas nous éloigner de son application actuelle vis à vis de notre prochain.

 4. Le jugement des perdus

Lire Apocalypse 20:11-15.

Ce jugement est appelé le jugement du Grand Trône Blanc. Il se situe à la fin des mille ans du règne de Christ. Les sauvés de notre époque et ceux de  la période de la Tribulation ne seront pas rejugés car ils ont déjà été jugés auparavant.

1) A ce  jugement "les morts, grands et petits"  se tiendront devant Dieu. Mais la grandeur des grands n'aura pas de valeur à ce moment là.

2) A  ce jugement le "livre de vie"  sera ouvert. Pourquoi   voir le  livre de vie s'il n'y a aucun  sauvé  à  ce  jugement? Les perdus  se  rendront compte  que  dans Sa miséricorde Dieu avait prévu de  la place pour eux dans ce  livre.  Ils seront donc sans excuse.

3) A ce  jugement les morts seront jugés "selon  leurs œuvres". Dieu est un Dieu juste  et  comme  il  y  a des  degrés de  châtiment, certains  seront  punis  plus que d'autres (Luc 10:14).

4) A  ce  jugement  il   n'y aura pas d'acquittement. Pas de cour plus élevée pour y faire  appel. Le  lieu de destination du “séjour des morts” est appelé  ici  “l’étang de feu”.  Celui qui  est perdu l'est pour toujours. Il y a un “séjour des morts” qui comporte  deux  parties,  ce  que  représente  le  mot  grec  “shéol”  dans  le  texte original  (Luc   16:23).  Jésus  raconte  une  histoire  (Luc  16:19-31)  pour  bien marquer que  la vie que  nous menons a  des répercutions dans l’éternité puisque nous  pouvons  être  sauvé  et  adopté  dans  la  famille  de  Dieu,    être définitivement perdu. Dans cette histoire le perdu voit le sauvé et Abraham (Les juifs  appelait  le  paradis “sein  d’Abraham”). Si  l’on  regarde  le  contexte, Jésus veut provoquer les pharisiens qui  écoutent (v14), afin qu’ils considèrent ce  qui concerne  le messie dans les Ecritures. La réponse faite par Abraham au riche de l’histoire  s’adresse  à  eux:  “Ils  ont  Moïse  et  les  prophètes;  qu’ils  les écoutent”  (v29). Jésus a montré que la Loi   et  les prophètes parlent de sa venue “Puis, commençant par Moïse et par tous les prophètes,  il  leur expliquait, dans toutes les Écritures, ce qui le regardait.” (Luc 24:27)Les  avis  différent  parfois  sur  la  façon  de  placer  les  trois  derniers  types  de jugement par  rapport à  la  prophétie  biblique.  Il  peut arriver  que  l'on  confonde deux  jugements.  Certains croient qu'il   n'y en a  qu'un seul. Quelque soit ce que l'on  croit  en  ce  qui  concerne  le  moment  des  jugements,   ce  qui  demeure irréfutable est que chaque homme, sauvé ou perdu, devra rendre compte de  ses actes devant le Tribunal de Dieu.

 5. Le jugement de soi-même

Lire 1 Corinthiens 11:31.

Ce  jugement  personnel   est  placé  dans  le  contexte  du  “repas  du  Seigneur”  la sainte Cène, qui est souvenir de la mort de Jésus-Christ pour nous racheter, . Le jugement de la personne du croyant, c'est bien plus que de juger simplement des choses dans la vie du croyant.  Quand le croyant se juge lui-même,  il confesse le péché  (1Jean 1:9) et  il   l'abandonne  (Esaïe 55:7). Cependant ce  jugement n'est pas suffisant. Le croyant doit juger sa personne, pas seulement ses péchés.

1) Le  jugement de  soi   c'est de pratiquer  le  renoncement à  soi-même. Sa propre vie  sera  conduite par  la  vie  de Christ  (Colossiens 3:4). Christ est  la vie du croyant.  Quand  on  pratique  le  renoncement  à  soi,  on  n'attaque  plus seulement le symptôme,  mais la cause qui   est dans “l’ego”:   "Car je sais que le  bien  n'habite  point en moi, c'est-à-dire, dans ma  chair"  (Romains 7:18). Renoncer  à  soi   c'est  de  “prendre  notre  croix  et  suivre  Christ”  (Marc 8:34-38), ce qui représente la mort de notre ego ou de notre “vieille nature”.

2)  Se  juger  soi-même  c'est  perdre  sa  vie  et  trouver  la  vie  de  Christ (Galates 2:20).

3)  Se  juger  soi-même  doit  rendre  plus  conscient  de  Christ  que  de  soi. (Matthieu 28:20).

4) Se juger soi-même doit rendre plus dépendant de Christ que de son égoïsme. (Actes 9:6).

5) Se  juger soi-même c'est ne plus considérer quelqu'un comme étant inférieur à soi (Philippiens2:3).

4.4 Les Jugements

Questions

1) Pourquoi les croyants ne seront-ils pas condamné en jugement devant Dieu?

2) Quelle est la raison d’être du jugement des œuvres des croyants par Christ?

3) Quelle est l’interprétation prophétique du jugement des nations?

4) Quelle application pouvons-nous tirer du jugement des nations dans notre vie journalière?

5) Qu’est ce que le jugement du “grand trône blanc”?

6)  Quelle  est  la  chose  vraiment  essentielle  à  retenir  des  trois  jugements mentionnés dans les textes à caractère prophétique?

7) Relevez les divers aspects du jugement de soi  lors de la commémoration de la mort de Christ pendant la Sainte Cène.

                                                                                                                    

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site