LA SAINTE CENE

  LA SAINTE CENE

 

OBJECTIF :

A la fin de set enseignement, chaque chrétien sera capable de :

1.      Définir le terme repas saint et donner les autres appellations bibliques du repas Saint

2.      Etablir la relation qui existe entre l’institution de la Pâque Juive et l’institution du repas Saint

3.      Donner la signification de la sainte cène pour l’Eglise

4.      Comprendre et se conformer à l’administration de la Sainte cène  

CLASSE D’APPLICATION :

Cet enseignement est conçu pour L’Eglise tout entière.

DEFINITION

Le sens étymologique du mot "cène" est  souper 

Différents noms sont donnés à la Sainte Cène  dans le N.T

-  La fraction du pain. (Surtout dans le livre des Actes des apôtres)

-  Le repas du Seigneur

-  La table du Seigneur

-  "La communion" au corps et au sang de Christ  

L'apôtre Paul l'appelle "le repas du Seigneur" ou "la table du Seigneur". Il dit que c'est la communion au corps de Christ et au sang de Christ. 1 Corinthiens 10.14, 21-11.20

"La cène" signifiant "le souper", il est plus logique d'employer l'expression  "le repas du Seigneur", selon la version de la Bible Second. La version Synodale traduit : "la Cène du Seigneur"  et Darby :  "la Cène dominicale".

L’INSTITUTION DE LA SAINTE CENE

A.     LA PREFIGURATION DANS L’ANCIEN TESTAMENT

Exode 12 : 1-28

Nous intitulons ce passage généralement «  L’INSTITUTION DE LA PAQUE JUIVE ». Pour notre étude, nous y relevons les éléments suivants :

1.      Le jour

La pâque juive à était institué la veille du jour de la sortie du peuple Israël en Egypte

2.      Les symboles

  • Le sang de l'agneau de la Pâque d'Israël, en Égypte, qui protégeait les maisons des Israélites de l'ange exterminateur.  Exode 12:13 « Le sang vous servira de signe sur les maisons où vous serez; je verrai le sang, et je passerai par-dessus vous, et il n’y aura point de plaie qui vous détruise, quand je frapperai le pays d’Égypte. ; »
  • Le Pain sans levure et les herbes amer ; Exode 12.8 «  Cette même nuit, on en mangera la chair, rôtie au feu; on la mangera avec des pains sans levain et des herbes amères. »

3.      Les interdis

  • Toute personne qui mangera du pain levé sera exclue de l’assemblée d’Israël. Exode 12 :15 « Pendant sept jours, vous mangerez des pains sans levain. Dès le premier jour, il n'y aura plus de levain dans vos maisons; car toute personne qui mangera du pain levé, du premier jour au septième jour, sera retranchée d'Israël » 
  • L’agneau qui est immolé ne doit avoir aucun défaut.  Exode 12 :5 «  Ce sera un agneau sans défaut, mâle, âgé d'un an; vous pourrez prendre un agneau ou un chevreau. »

4.      La perpétuité

Israël devra observer à perpétuité la pâque et expliqué la signification c'est-à-dire la délivrance que le Seigneur lui a accordé. Exode 12 :14, 24-27  « Vous conserverez le souvenir de ce jour, et vous le célébrerez par une fête en l'honneur de l'Éternel; vous le célébrerez comme une loi perpétuelle pour vos descendants…  Vous observerez cela comme une loi pour vous et pour vos enfants à perpétuité Quand vous serez entrés dans le pays que l'Éternel vous donnera, selon sa promesse, vous observerez cet usage sacré. Et lorsque vos enfants vous diront: Que signifie pour vous cet usage  vous répondrez: C'est le sacrifice de Pâque en l'honneur de l'Éternel, qui a passé par-dessus les maisons des enfants d'Israël en Égypte, lorsqu'il frappa l'Égypte et qu'il sauva nos maisons. Le peuple s'inclina et se prosterna. »

 

B.     L’INSTITUTION DE LA SAINTE CENE DANS LE NOUVEAU TESTAMENT

Plusieurs textes du nouveau testament nous pressentent l’institution de la Sainte Cène. Nous prendrons comme texte de Base 1 corinthiens 11 23-26

« Car j'ai reçu du Seigneur ce que je vous ai enseigné; c'est que le Seigneur Jésus, dans la nuit où il fut livré, prit du pain, et, après avoir rendu grâces, le rompit, et dit: Ceci est mon corps, qui est rompu pour vous; faites ceci en mémoire de moi. De même, après avoir soupé, il prit la coupe, et dit Cette coupe est la nouvelle alliance en mon sang; faites ceci en mémoire de moi toutes les fois que vous en boirez. Car toutes les fois que vous mangez ce pain et que vous buvez cette coupe, vous annoncez la mort du Seigneur, jusqu'à ce qu'il vienne. » Puis nous reviendrons aux quatre évangiles pour comprendre les éléments qui gravitent autour de cette institution.

1)     Le jour

1 corinthiens 11 : 23

« Car j'ai reçu du Seigneur ce que je vous ai enseigné; c'est que le Seigneur Jésus, dans la nuit où il fut livré… »

D’après ce passage et sa concordance avec les évangiles nous pouvons conclure que ce fut la veille du jour de la mort de Jésus (Pendant la nuit)

2)     Les symboles

 

v  Le pain

« Le Seigneur Jésus, dans la nuit où il fut livré, prit du pain, et, après avoir rendu grâces, le rompit, et dit: Ceci est mon corps, qui est rompu pour vous »

Observons de plus prés ce passage ; Le seigneur Jésus prend le pain, (nous nous accordons ici que c’était du Pain sans levain car ils étaient en pleine célébration de la Pâque juive) et après avoir rendu grâce à Dieu, il dit prenez et manger car ceci est mon corps. Ceci ne veut nullement dire que le pain s’était transformé en corps de Christ mais plutôt qu’après la prière, le pain était le Symbole spirituel du corps de Christ.

v  Le vin

« De même, après avoir soupé, il prit la coupe, et dit Cette coupe est la nouvelle alliance en mon sang; faites ceci en mémoire de moi toutes les fois que vous en boirez »

De même que nous l’avons cité plus haut, le vin ne s’était nullement transformé en sang après l’action de grâce mais était devenu le symbole spirituel du sang de l’alliance de Christ.

3)     La perpétuité

« Jusqu’à ce qu'il vienne. »

 L’église devra l’observer jusqu'à ce que le Seigneur revienne.

C.      LA RELATION ENTRE LA SAINTE CENE ET LA PAQUE JUIVE

En observant de plus près l’institution de la pâque juive et l’institution de la Sainte cène nous constatons plusieurs similitudes

a)     Le jour

v  La pâque juive a été instituée la veille du jour de la délivrance D’Israël de la servitude en Egypte

v  La Sainte cène a été instituée à la veille de la mort de Jésus qui signifie la délivrance de l’Humanité de l’esclavage du diable.

b)     Le Sang

v  Le sang de l'agneau de la Pâque d'Israël, en Égypte, qui protégeait les maisons des Israélites de l'ange exterminateur  Exode 12:13 Le sang vous servira de signe sur les maisons où vous serez; je verrai le sang, et je passerai par-dessus vous, et il n’y aura point de plaie qui vous détruise, quand je frapperai le pays d’Égypte.

v  Le sang de Jésus, l'Agneau de Dieu, qui nous couvre et nous délivre de nos péchés, ainsi que  du pouvoir du diable.

      Romains 3:25 C’est lui que Dieu a destiné, par son sang, à être, pour ceux qui croiraient victime       propitiatoire (qui couvre)

Éphésiens 1:7 En lui nous avons la rédemption par son sang, la rémission des péchés, selon la richesse de sa grâce,

c)      Ordonné à des peuples formés par Dieu

Les deux repas sont ordonnés à deux peuples formés par Dieu : Israël, pour l'ancienne alliance, l'Église pour la nouvelle alliance. Le premier repas rappelle aux Israélites la sortie de l'esclavage d'Égypte vers le pays de la promesse, le second rappelle aux enfants de Dieu, disciples de Christ, le passage des ténèbres à la lumière, de la puissance de Satan à Dieu, pour un héritage éternel. Actes 26.18

d)     La perpétuité

Israël devait observer cette institution à perpétuité en souvenir de la délivrance que son Dieu l’avait accordé.

De même l’Eglise doit observer la sainte cène jusqu'à la venue de Jésus en souvenir de sa mort pour la délivrer de l’Esclavage du péché.

e)     Conclusion

La Pâque juive dans l’ancienne alliance est la préfiguration de la sainte cène dans la nouvelle alliance. Le sang de l’agneau pascal est la préfiguration du sang de jésus qui est répandu pour nos péchés.

LA SIGNIFICATION DE LA SAINTE CENE

v  une commémoration: Jésus a dit : Faîtes ceci en mémoire de moi. Car toutes les fois que vous mangez ce pain et que vous buvez cette coupe, vous annoncez la mort du Seigneur, jusqu’à ce qu’il vienne. …1 Corinthiens 11:26 

v  une confession de foi : C’est la proclamation de la valeur éternelle du sacrifice du Seigneur Jésus-Christ, la réalité de sa résurrection, de son intercession permanente auprès du Père, de sa présence parmi nous et en nous par son Esprit et de son prochain retour.

v  un acte de foi : l’appropriation par la foi en Lui, Jésus, des bénédictions de Dieu attachées à l’œuvre de la rédemption : pardon, salut, réconciliation, vie éternelle, sanctification, guérison, délivrance, exaucement de nos prières, etc.

une communion avec le Seigneur. Il est important de comprendre cette réalité de notre participation au repas du Seigneur, à sa table… Nous sommes en communion avec le Seigneur, non seulement une communion de l’instant, mais en prenant la Sainte cène, nous confessons que nous vivons de lui, d'une communion quotidienne avec Lui.  

v  Une communion  avec les membres du corps de Christ. Les Corinthiens vivaient une vie d’église divisée et même lors qu’ils participaient à la table du Seigneur, ils étaient désunis, c’était chacun pour soi, d’où leurs problèmes.

v  Un engagement : Annoncer la mort du seigneur Jésus. En d’’autres terme chaque fois que nous prenons la cène, nous renouvelons notre engagement dans la divine mission.

L’ADMINISTRATION DU REPAS SAINT DANS L’EGLISE

a.      L’Administration du repas saint dans l’Eglise primitive

  • A Jérusalem, ceux qui avaient été baptisés étaient chaque jour tous ensembles assidus au temple, ils rompaient le pain dans les maisons, et prenaient leur nourriture avec joie et simplicité de cœur. Actes 2:46  De ce texte en peut comprendre qu'ils célébraient la Cène au cours des agapes qui exprimaient leur communion fraternelle. 
  • Dans Actes 20.7 nous trouvons l’exemple de chrétiens réunis le premier  jour de la semaine "pour rompre le pain". 
  • A Corinthe, les chrétiens se réunissaient pour des agapes au cours desquelles ils prenaient le repas du Seigneur. 1 Corinthiens 11.17 à 22

b.     Comment le repas Saint doit être administré à l’Eglise

Dans Matthieu 26 : 21 nous notons c’était pendant tout un repas que la sainte cène fut instituée. Les premiers disciples aussi la prenaient pendant les repas que nous nommons agape (les repas fraternels) mais un incident survint à l’Eglise de Corinthe (les uns venaient avec leur nourriture, au lieu de partager avec ceux qui n’avait pas, se contentaient de manger et de s’enivrer pendant que les pauvres mourrait de faim). Face à cette situation, Paul recommanda que chacun mangeasse chez lui. Ceci n’est pas une règle qui doit s’appliquer dans tous les assemblées. L’idéal serait de commencer par prendre une agape fraternelle et pendant ce repas prendre la cène. Mais si le désordre qui s’est présenté à Corinthe survient, il est mieux d’appliquer la recommandation de Paul.

c.      Qui doit administrer la sainte cène

La sainte cène faisant partir des sacrements de l’Eglise doit s’administrer dans le cadre de L’Eglise et sous l’influence du Leadership.

d.     Qui peut participer à la Sainte Cène,  au repas du Seigneur, à la table du Seigneur  ?

Lorsque le Seigneur a institué ce repas de commémoration il était avec ses disciples et dans les églises du Nouveau Testament la Sainte Cène se prenait lors de la réunion des disciples.

Les disciples de Jésus sont ceux qui croient en lui et qui le suivent, s’efforçant d’être fidèles à ses instructions, selon ses dernières paroles :

Matthieu 28.19/29  Allez, faites de toutes les nations des disciples, les baptisant au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit,  et enseignez-leur à observer tout ce que je vous ai prescrit. Et voici, je suis avec vous tous les jours, jusqu’à la fin du monde.

Comme nous l'avons vu, il s'agit du repas du Seigneur, de la table autour de laquelle il rassemble les siens : 

  • Ceux qui croient en lui, pour le pardon de leur péché et leur rédemption éternelle : Christ est mort pour moi. 
  • Ceux qui appartiennent au Seigneur, qui sont conscients d'être rachetés par son sang pour être à lui.
  • Ses disciples, ceux qui ont reçu sa Parole et avoir été baptisés gardent ses enseignements et pratiquent ses instructions.
  • Ses fidèles qui ont fait alliance avec Lui par le sacrifice, qui demeurent attachés à Lui et le suivent.

 

e.      Il y a un élément sur lequel nous devrions être des plus vigilants, c'est celui de la moralité des membres du corps de Christ qui participent à la Sainte Cène.  

Faites disparaître le vieux levain, afin que vous soyez une pâte nouvelle, puisque vous êtes sans levain, car Christ, notre Pâque, a été immolée. 1 Corinthiens 5:7

L'apôtre Paul enseigne aux chrétiens de ne pas prendre leur repas avec certains qui se disent frères ou sœurs qui vivent  manifestement dans le péché :

1 Corinthiens 5:11  Maintenant, ce que je vous ai écrit, c’est de ne pas avoir des relations avec quelqu’un qui, se nommant frère, est impudique, ou cupide, ou idolâtre, ou outrageux, ou ivrogne, ou ravisseur, de ne pas même manger avec un tel homme.

Jude dit que 

Certains sont des écueils dans vos agapes, faisant impudemment bonne chère, se repaissant eux-mêmes. Ce sont des nuées sans eau, poussées par les vents; des arbres d’automne sans fruits, deux fois morts, déracinés; des vagues furieuses de la mer, rejetant l’écume de leurs impuretés; des astres errants, auxquels l’obscurité des ténèbres est réservée pour l’éternité. Vts 12,13

Il ajoute : 

Pour vous, bien-aimés, vous édifiant vous-mêmes sur votre très sainte foi, et priant par le Saint-Esprit, maintenez-vous dans l’amour de Dieu, en attendant la miséricorde de notre Seigneur Jésus-Christ pour la vie éternelle.

Reprenez les uns, ceux qui contestent;  sauvez-en d’autres en les arrachant du feu; et pour d’autres encore, ayez une pitié mêlée de crainte, haïssant jusqu’à la tunique souillée par la chair.

Cela fait partie de "La sanctification de l'Église", sujet dont je parle par ailleurs.  

Lorsque l'apôtre Paul écrit de ne pas manger avec certaines personnes, il ne parle pas des inconvertis, mais de personnes qui se nomment frères et qui pratiquent ostensiblement le péché.  

1 Corinthiens 5:11 Maintenant, ce que je vous ai écrit, c’est de ne pas avoir des relations avec quelqu’un qui, se nommant frère, est impudique, ou cupide, ou idolâtre, ou outrageux, ou ivrogne, ou ravisseur, de ne pas même manger avec un tel homme.

Jésus ne dit pas autre chose lorsqu'il parle d'une certaine discipline dans l'église : 

Si ton frère a péché, va et reprends-le entre toi et lui seul. S’il t’écoute, tu as gagné ton frère.
Mais, s’il ne t’écoute pas, prends avec toi une ou deux personnes, afin que toute l’affaire se règle sur la déclaration de deux ou de trois témoins. S’il refuse de les écouter, dis-le à l’Église; et s’il refuse aussi d’écouter l’Église, qu’il soit pour toi comme un païen et un publicain. Matthieu 18.15/17  

Nous avons à juger ceux du dedans, c'est à dire ceux qui se disent frères et sœurs et participent à la table du Seigneur. 

1 Corinthiens 5.12/13 Qu’ai-je, en effet, à juger ceux du dehors? N’est-ce pas ceux du dedans que vous avez à juger ? Pour ceux du dehors, Dieu les juge. Ôtez le méchant du milieu de vous.

C'est l'élément de la communion avec les membres du corps de Christ qui est souligné ici. 

f.        Lorsque je viens à la table du Seigneur, pour prendre le repas du Seigneur,

  (Qu’importe si le pain d'ici n'a pas la même structure que celui de Pékin ou de Yaoundé, si la coupe n'a pas la même forme ou si son contenu diffère de celle de New York ou de Moscou)

  • Je me tiens en esprit dans la présence du Seigneur Jésus-Christ crucifié, souffrant et mourant sur la croix pour expier mes péchés et me réconcilier avec Dieu par son sang. Devant celui qui il y a deux mille ans a accompli  mon salut. 
  • Je reconnais et confesse que le Christ est mort pour moi. Je prends conscience de la valeur de ses souffrances et de sa mort pour le pardon de mes péchés, la rédemption de mon âme, ma réconciliation avec Dieu, mon appartenance au royaume de Dieu, à la famille de Dieu : Je suis un enfant de Dieu, avec et parmi la multitude de ceux qui comme moi ont cru au Seigneur Jésus-Christ. 
  • Je me tiens aussi devant le Seigneur Jésus-Christ ressuscité, vivant aujourd'hui, qui me fortifie, me régénère, me sanctifie, me délivre et me guérit par son Esprit qui vit en moi, comme dans un temple saint qui lui appartient.
  • En prenant ce repas, je renouvelle ma foi dans son prochain retour, je me dis que le Seigneur revient bientôt pour la résurrection de ses rachetés qui sont morts dans le Seigneur, pour changer en un instant les vivants qui l'attendent sur la terre, pour nous transformer tous à son image et nous rassembler pour toujours avec lui. Amen ! viens Seigneur Jésus !
  • Je pense aussi que je suis en communion, uni, avec tous ceux qui croient au Seigneur Jésus-Christ, formant un même corps : L'Église et que je me dois de les aimer comme Christ m'a aimé.
  • Enfin, je réalise, que si j'ai ce privilège, cette grâce n'est pas seulement pour moi, mais que je suis un témoin de Christ, chargé de faire connaître aux autres la bonne nouvelle de l'amour de Dieu, manifesté en Jésus-Christ.  

g.      Qu’est ce qui peut arriver à ceux qui prennent indignement le repas Saint

Dans 1 corinthiens 11 27 -30

C'est pourquoi celui qui mangera le pain ou boira la coupe du Seigneur indignement, sera coupable envers le corps et le sang du Seigneur.

Que chacun donc s'éprouve soi-même, et qu'ainsi il mange du pain et boive de la coupe;

Car celui qui mange et boit sans discerner le corps du Seigneur, mange et boit un jugement contre lui-même.

C'est pour cela qu'il y a parmi vous beaucoup d'infirmes et de malades, et qu'un grand nombre sont mort.

 

Ceux qui ont pris indignement la Sainte cène ont eu pour conséquence :

  • La maladie
  • L’infirmité
  • La mort

Que le seigneur aide son Eglise à comprendre la signification et l’importance de la Sainte Cène

 

                                                                                                     Apôtre NGU LEUBOU RICHARD

                                                                                        EGLISE MISSIONNAIRE CHRETIENNE

                                                                      ASSEMBLEE CENTRALE DE LA VERITE DE YAOUNDE

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×